Accueil Remonter Dimanche de Aout

           


Accueil Noël   2008 Dimanches de decembre 08 Dimanche de janvier 09 Conversion de Saint-Paul Dimanche de février Dimanche de Mars 09 Dimanche de Avril Dimanche de Mai  09 Dimanche de Juin  09 Dimanche de Juillet 09 Dimanche de Aout Dimanche Septembre Dimanche de Novembre

 

 

 

 

21ème Dimanche ordinaire.

20éme Dimanche ordinaire.

19ème Dimanche ordinaire.

18ème Dimanche ordinaire.

 

 




 

 

 

21ème Dimanche ordinaire.

 

Dimanche 23  Août 2009.

 

 

   Première  lecture

 Lecture du  livre de Josué 24,1-2.15-17.18.

 

Josué réunit toutes les tribus d'Israël à Sichem ;

puis il appela les anciens d'Israël, avec les chefs, les juges et les commissaires ; ensemble ils se présentèrent devant Dieu.
Josué dit alors à tout le peuple :

« Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d'Israël : Vos ancêtres habitaient au-delà de l'Euphrate depuis toujours, jusqu'à Térah, père d'Abraham et de Nahor, et ils servaient d'autres dieux.
S'il ne vous plaît pas de servir le Seigneur, choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir : les dieux que vos pères servaient au-delà de l'Euphrate, ou les dieux des Amorites dont vous habitez le pays.

Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. »
Le peuple répondit :

« Plutôt mourir que d'abandonner le Seigneur pour servir d'autres dieux !
C'est le Seigneur notre Dieu qui nous a fait monter, nous et nos pères, du pays d'Égypte, cette maison d'esclavage ; c'est lui qui, sous nos yeux, a opéré tous ces grands prodiges et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru, chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés.
Et même le Seigneur a chassé devant nous tous ces peuples, ainsi que les Amorites qui habitaient le pays. Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c'est lui notre Dieu. »

 

 

 

 

 

 

     Deuxième  Lecture

 

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 5,21-32.


 
Frères, par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ;
les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ;
car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme, pour l'Église, le Christ est la tête, lui qui est le Sauveur de son corps.
Eh bien ! si l'Église se soumet au Christ, qu'il en soit toujours de même pour les femmes à l'égard de leur mari.
Vous, les hommes, aimez votre femme à l'exemple du Christ : il a aimé l'Église, il s'est livré pour elle ;
il voulait la rendre sainte en la purifiant par le bain du baptême et la Parole de vie ;
il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni aucun défaut ; il la voulait sainte et irréprochable.
C'est comme cela que le mari doit aimer sa femme : comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime soi-même.
Jamais personne n'a méprisé son propre corps : au contraire, on le nourrit, on en prend soin. C'est ce que fait le Christ pour l'Église,
parce que nous sommes les membres de son corps. Comme dit l'Écriture :
A cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un.
Ce mystère est grand : je le dis en pensant au Christ et à l'Église.

 

 

 

 

 

ÉVANGILE

 

 

Évangile de Jésus Christ

selon  Saint- Jean

 6,60-69.

Jésus avait dit dans la synagogue de Capharnaüm :

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. »

Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s'écrièrent :

« Ce qu'il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l'écouter ! »
Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples.

Il leur dit : « Cela vous heurte ?
Et quand vous verrez le Fils de l'homme monter là où il était auparavant ?. . .
C'est l'esprit qui fait vivre, la chair n'est capable de rien.

Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie.
Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. »

 

Jésus savait en effet depuis le commencement

qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et celui qui le livrerait.
Il ajouta :

« Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi

si cela ne lui est pas donné par le Père. »


A partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s'en allèrent

et cessèrent de marcher avec lui.
Alors Jésus dit aux Douze :

« Voulez-vous partir, vous aussi ? »
Simon-Pierre lui répondit :

« Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ?

Tu as les paroles de la vie éternelle.
Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                  

 

                                             COMMENTAIRE

 

 

 

 

Permettez-moi un petit commentaire sur l'Évangile que je ne puis retenir:

 

 

Et  voila nous y sommes  dans cette dernière partie de l'Évangile qui  est comme une  quadrilogie dans laquelle le Seigneur nous invite à entrer.

 

« Moi, je suis le pain de la vie.»

« Celui qui me mangera vivra par moi. »

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. »

« C'est l'esprit qui fait vivre, la chair n'est capable de rien. »

«Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie.»  

 

 Ces paroles sorties de la bouche de Jésus sont d'une puissance  incommensurable et nous invite à entrer dans une dimension de foi et de joie purement spirituelle.

Après avoir nourrit ses disciples avec le lait de la parole il leurs donne maintenant 

une nourriture solide.

 

C'est à nous maintenant de manger  ( méditer et ruminer )  ces paroles pour en extraire la substance divine qui est l'onction de vie.

 

Je vous souhaite bon appétit en vous régalant du pain du ciel qui est Jésus-Christ: La Parole de Dieu

 

Rappelez-vous que les Paroles de Jésus sont Esprit et vie. (jean 6.63)

 

Notre esprit doit prédominer sur notre corps pour vivre selon le Saint Esprit.
 

 

 

 

 

 

20ème Dimanche ordinaire.

 

Dimanche 16  Août 2009.

 

 

   Première  lecture

 Lecture du  livre des  Proverbes 9,1-6.
 



La Sagesse a bâti sa maison, elle a sculpté sept colonnes.
Elle a tué ses bêtes, apprêté son vin, dressé sa table, et envoyé ses servantes.

Elle proclame sur les hauteurs de la cité :
« Si vous manquez de sagesse, venez à moi ! »

A l'homme sans intelligence elle dit :
« Venez manger mon pain, et boire le vin que j'ai apprêté !
Quittez votre folie et vous vivrez, suivez le chemin de l'intelligence. »
 

 

 

 

 

 

     Deuxième  Lecture

 

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens  5,15-20.


 
Frères, prenez bien garde à votre conduite :

ne vivez pas comme des fous, mais comme des sages.
Tirez parti du temps présent, car nous traversons des jours mauvais.
Ne soyez donc pas irréfléchis, mais comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur.
Ne vous enivrez pas, car le vin porte à la débauche.

Laissez-vous plutôt remplir par l'Esprit Saint.
Dites entre vous des psaumes, des hymnes et de libres louanges,

chantez le Seigneur et célébrez-le de tout votre coeur.
A tout moment et pour toutes choses, rendez grâce à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ.
 

 

 

 

 

ÉVANGILE

 

 

Évangile de Jésus Christ

selon  Saint- Jean

6,51-58. 

Jésus disait à la foule:

« Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel :

si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement.

Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. »
Les Juifs discutaient entre eux :

« Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »


Jésus leur dit alors :

« Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme,

et si vous ne buvez pas son sang, vous n'aurez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ;

et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi,

et moi je demeure en lui.


De même que le Père qui est vivant,

m'a envoyé,  et que moi je vis par le Père,

de même aussi celui qui me mangera vivra par moi.

 
Tel est le pain qui descend du ciel :

il n'est pas comme celui que vos pères ont mangé.

Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                  

 

                                             COMMENTAIRE

 

 

 

 

Permettez-moi un petit commentaire sur l'Évangile que je ne puis retenir:

 

Les paroles de Jésus interpelles et ont entraînées des récriminations contre Lui et même aujourd'hui, après 2000 ans, les choses n'ont pas beaucoup changés.

 

Il est vrai que la compréhension de la Parole ne se fait pas au premier-degré, ni de façon littérale et d'une manière générale.

L'explication est dans la suite du texte de jour: 6.63

Et là, le Seigneur Jésus nous explique  que ses paroles sont Esprit et elles sont vie.

Il poursuit en nous dévoilant que dans le processus de la vie, la chair ne sert de rien, car c'est l'Esprit qui vivifie.

Donc pour commencer à comprendre l'Évangile il faut commencer par s'aligner, s'accorder sur l'Esprit du Christ dans une dimension purement spirituelle, sinon on passe à coté.

 

Pour cela nous avons reçu le Saint Esprit au baptême qui nous ouvre à la compréhension de la Parole.

 

C'est Dieu qui prend l'initiative et nous appeler.

Ce qui est important c'est quelle réponse donnons-nous ?

 

Je vous souhaite bon appétit en vous régalant du pain du ciel qui est Jésus-Christ.

 

Rappelez-vous que les Paroles de Jésus sont Esprit et vie. (jean 6.63)


 

 

 

 

 

 

19ème Dimanche ordinaire.


 

Dimanche 9  Août 2009.

 

 

   Première  lecture

 Lecture du premier  livre des Rois 19,4-8.

Le  prophète Élie, fuyant l'hostilité de la reine Jézabel, marcha toute une journée dans le désert.Il vint s'asseoir à l'ombre d'un buisson, et demanda la mort en disant :

« Maintenant, Seigneur, c'en est trop ! Reprends ma vie : je ne vaux pas mieux que mes pères. »
Puis il s'étendit sous le buisson, et s'endormit. Mais voici qu'un ange le toucha et lui dit : « Lève-toi, et mange ! »
Il regarda, et il y avait près de sa tête un pain cuit sur la braise et une cruche d'eau. Il mangea, il but, et se rendormit.
Une seconde fois, l'ange du Seigneur le toucha et lui dit : « Lève-toi, et mange ! Autrement le chemin serait trop long pour toi. »
Élie se leva, mangea et but. Puis, fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu'à l'Horeb, la montagne de Dieu.

 
 

 

 

 

 

 

     Deuxième  Lecture

 

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens  4,30-32.5,1-2.


 
Frères, en vue du jour de votre délivrance, vous avez reçu en vous la marque du Saint Esprit de Dieu : ne le contristez pas.
Faites disparaître de votre vie tout ce qui est amertume, emportement, colère, éclats de voix ou insultes, ainsi que toute espèce de méchanceté.
Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse.

Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.
Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.
Vivez dans l'amour, comme le Christ nous a aimés et s'est livré pour nous en offrant à Dieu le sacrifice qui pouvait lui plaire.

 

 

 

 

 

ÉVANGILE

 

 

Évangile de Jésus Christ

selon  Saint- Jean

6,41-51.

 
Comme Jésus avait dit :

« Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel »,

les Juifs récriminaient contre lui :
« Cet homme-là n'est-il pas Jésus, fils de Joseph ?

Nous connaissons bien son père et sa mère.

Alors comment peut-il dire : 'Je suis descendu du ciel' ? »


Jésus reprit la parole :

« Ne récriminez pas entre vous.
Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire vers moi,

et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.

Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi.
Certes, personne n'a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu :

celui-là seul a vu le Père.
Amen, amen, je vous le dis :

celui qui croit en moi a la vie éternelle.
Moi, je suis le pain de la vie.
Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ;
mais ce pain-là, qui descend du ciel, celui qui en mange ne mourra pas.
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel :

si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement.

Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                  

 

                                             COMMENTAIRE

 

 

 

 

Permettez-moi un petit commentaire sur l'Évangile que je ne puis retenir:

 

Les paroles de Jésus interpelles et ont entraînées des récriminations contre Lui et même aujourd'hui, après 2000 ans, les choses n'ont pas beaucoup changés.

 

Il est vrai que la compréhension de la Parole ne se fait pas au premier-degré, ni de façon littérale et d'une manière générale.

L'explication est dans la suite du texte de jour: 6.63

Et là, le Seigneur Jésus nous explique  que ses paroles sont Esprit et elles sont vie.

Il poursuit en nous dévoilant que dans le processus de la vie, la chair ne sert de rien, car c'est l'Esprit qui vivifie.

Donc pour commencer à comprendre l'Évangile il faut commencer par s'aligner, s'accorder sur l'Esprit du Christ dans une dimension purement spirituelle, sinon on passe à coté.

 

Pour cela nous avons reçu le Saint Esprit au baptême qui nous ouvre à la compréhension de la Parole.

 

C'est Dieu qui prend l'initiative et nous appeler.

Ce qui est important c'est quelle réponse donnons-nous ?

 

Je vous souhaite bon appétit en vous régalant du pain du ciel qui est Jésus-Christ.

 

Rappelez-vous que les Paroles de Jésus sont Esprit et vie. (jean 6.63)


 

 

 

 

 

 

 


 

18ème Dimanche ordinaire.


 

Dimanche 2  Août 2009.

 

 

   Première  lecture

 Lecture du  livre de l'Exode 16,2-4.12-15.

 
Dans le désert, toute la communauté des fils d'Israël récriminait contre Moïse et son frère Aaron.
Les fils d'Israël leur dirent :

« Ah ! Il aurait mieux valu mourir de la main du Seigneur, au pays d'Égypte,

quand nous étions assis près des marmites de viande, quand nous mangions du pain à satiété ! Vous nous avez fait sortir dans ce désert pour faire mourir de faim tout ce peuple assemblé ! »
Le Seigneur dit à Moïse :

« Voici que, du ciel, je vais faire pleuvoir du pain. Le peuple sortira pour recueillir chaque jour sa ration quotidienne, et ainsi je vais le mettre à l'épreuve :

je verrai s'il obéit, ou non, à ma loi.
« J'ai entendu les récriminations des fils d'Israël. Tu leur diras :

'Après le coucher du soleil, vous mangerez de la viande et, le lendemain matin,

vous aurez du pain à satiété.

Vous reconnaîtrez alors que moi, le Seigneur, je suis votre Dieu. ' »
Le soir même, surgit un vol de cailles qui recouvrirent le camp ;

et, le lendemain matin, il y avait une couche de rosée autour du camp.
Lorsque la couche de rosée s'évapora, il y avait, à la surface du désert,

une fine croûte, quelque chose de fin comme du givre, sur le sol.
Quand ils virent cela, les fils d'Israël se dirent l'un à l'autre :

« Mann hou ? » (ce qui veut dire : Qu'est-ce que c'est ? )

car ils ne savaient pas ce que c'était. Moïse leur dit :

« C'est le pain que le Seigneur vous donne à manger. »
 
 

 

 

 

 

 

     Deuxième  Lecture

 

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens   4,17.20-24.



Frères, je vous le dis, je vous l’affirme au nom du Seigneur :

vous ne devez plus vous conduire comme les païens qui se laissent guider par le néant de leur pensée.
Lorsque vous êtes devenus disciples du Christ, ce n'est pas cela que vous avez appris, si du moins c'est bien lui qu'on vous a annoncé et enseigné, selon la vérité de Jésus lui-même.
Il s'agit de vous défaire de votre conduite d'autrefois,

de l'homme ancien qui est en vous, corrompu par ses désirs trompeurs.
Laissez-vous guider intérieurement par un esprit renouvelé.
Adoptez le comportement de l'homme nouveau,

créé saint et juste dans la vérité, à l'image de Dieu.

 

 

 

 

 

ÉVANGILE

 

 

Évangile de Jésus Christ

selon  Saint- Jean

6,24-35.

 
La foule s'était aperçue que Jésus n'était pas là, ni ses disciples non plus.

Alors les gens prirent les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.
L'ayant trouvé sur l'autre rive, ils lui dirent :

« Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit :

« Amen, amen, je vous le dis :

vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes,

mais parce que vous avez mangé du pain et que vous avez été rassasiés.
Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd,

mais pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle,

celle que vous donnera le Fils de l'homme,

lui que Dieu, le Père, a marqué de son empreinte. »

 
Ils lui dirent alors : « Que faut-il faire pour travailler aux oeuvres de Dieu ? »

Jésus leur répondit :
« L'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé. »
Ils lui dirent alors :

« Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ?

Quelle oeuvre vas-tu faire ?
Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l'Écriture :

Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. »
Jésus leur répondit :

« Amen, amen, je vous le dis :

ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ;

c'est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel.
Le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »
Ils lui dirent alors :

« Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours. »
Jésus leur répondit :

« Moi, je suis le pain de la vie.

Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim ;

celui qui croit en moi n'aura plus jamais soif.
 

 

 

 

 

                                                  

 

 

 

Sur toute la terre est proclamée la Parole, et la Bonne

Nouvelle aux limites du monde.

 

 

 

 

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »


Louange  et  Gloire  à  Toi  Seigneur  Jésus.

Accueil ] Remonter ] Présentation ] Eucharistie du Dimanche ] Carême 2009 ] Année de  L'EUCHARISTIE ] Archives ] Prières ] Soeur Faustine ] Témoignages ] Page d'édification ] Textes ] Livre d'or ] Plan et titres ] Mes  liens ]   E-mail Félix G.D.: felixgd@wanadoo.fr

Web master du site :  Félix G.D.                                                                        
Dernière modification : 17 avril 2013.   

Rapport d'audience  E-Stat  au 31/12/12

Total depuis 4525 jours Nombre de visites : 24134