Accueil Remonter Dimanche de février

           


Accueil Noël   2008 Dimanches de decembre 08 Dimanche de janvier 09 Conversion de Saint-Paul Dimanche de février Dimanche de Mars 09 Dimanche de Avril Dimanche de Mai  09 Dimanche de Juin  09 Dimanche de Juillet 09 Dimanche de Aout Dimanche Septembre Dimanche de Novembre

 

 

 

 

Vous pouvez écouter les textes de la liturgie.

 

4éme Dimanche ordinaire.     

5éme Dimanche ordinaire.     

6éme Dimanche ordinaire.     

7éme Dimanche ordinaire.     

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------

 

4éme Dimanche ordinaire.     

Dimanche  1  février  2009.

 

 

   Première  lecture

     Lecture du  livre du  Deutéronome 18,15-20.

                                         

 Moise dit au peuple d'Israël:

«Au milieu de vous, parmi vos frères, le Seigneur votre Dieu fera se lever un prophète comme moi, et vous l'écouterez.

C'est bien ce que vous avez demandé au Seigneur votre Dieu, au mont Horeb,

le jour de l'assemblée, quand vous disiez :

 « Je ne veux plus entendre la voix du Seigneur mon Dieu, je ne veux plus voir cette grande flamme, je ne veux pas mourir ! »

 

Et le Seigneur me dit alors :

« Ils ont raison. Je ferai se lever au milieu de leurs frères un prophète comme toi ;

je mettrai dans sa bouche mes paroles, et il leur dira tout ce que je lui prescrirai.

Si quelqu'un n'écoute pas les paroles que ce prophète prononcera en mon nom, moi-même je lui en demanderai compte.

Mais un prophète qui oserait dire en mon nom une parole que je ne lui aurais pas prescrite, ou qui parlerait au nom d'autres dieux, ce prophète-là mourra. »

 

 

 

 

 

 

     Deuxième  Lecture

 

 Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

7,32-35.


   

Frères  j'aimerais vous voir libres de tout souci.

Celui qui n'est pas marié a le souci des affaires du Seigneur, il cherche comment plaire au Seigneur.

Celui qui est marié a le souci des affaires de cette vie, il cherche comment plaire à sa femme, et il se trouve divisé.

La femme sans mari, ou celle qui reste vierge, a le souci des affaires du Seigneur ; elle veut lui consacrer son corps et son esprit. Celle qui est mariée a le souci des affaires de cette vie, elle cherche comment plaire à son mari.

En disant cela, c'est votre intérêt à vous que je cherche ; je ne veux pas vous prendre au piège, mais vous proposer ce qui est bien, pour que vous soyez attachés au Seigneur sans partage.

 

 

 

 

 

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon

Saint-Marc  1,21-28.

Jésus, accompagné de ses disciples, arrive à Capharnaüm.

Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait.

On était frappé par son enseignement,

car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes.

Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit mauvais, qui se mit à crier :

« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ?

Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu. »

Jésus l'interpella vivement :

 « Silence ! Sors de cet homme. »

L'esprit mauvais le secoua avec violence

et sortit de lui en poussant un grand cri.

Saisis de frayeur, tous s'interrogeaient :

« Qu'est-ce que cela veut dire ?

Voilà un enseignement nouveau, proclamé avec autorité !

Il commande même aux esprits mauvais, et ils lui obéissent. »

 

Dès lors, sa renommée se répandit dans toute la région de la Galilée.

 

 

                                                  

 

Vous pouvez écouter les textes de la liturgie.

 

5éme Dimanche ordinaire.     

 

 

Dimanche  8  février  2009.

 

 

   Première  lecture

     Lecture du  livre de Job 7,1-4.6-7.

                                         
Job prit la parole et dit:
« Vraiment, la vie de l'homme sur la terre est une corvée,

il fait des journées de manoeuvre.
Comme l'esclave qui désire un peu d'ombre,

comme le manoeuvre qui attend sa paye,
depuis des mois je n'y ai gagné que du néant,

je ne compte que des nuits de souffrance.
A peine couché, je me dis :

'Quand pourrai-je me lever ?

Le soir n'en finit pas : je suis envahi de cauchemars jusqu'à l'aube.
Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand,

ils s'achèvent quand il n'y a plus de fil.
Souviens-toi, Seigneur :

ma vie n'est qu'un souffle, mes yeux ne verront plus le bonheur.»

 

 

 

 

 

 

     Deuxième  Lecture

 

 Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

9,16-19.22-23.


   
Frères, si j'annonce l'Évangile, je n'ai pas a en tirer orgueil
c'est une nécessité qui s'impose à moi ;

malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile !
Certes, si je le faisais de moi-même, je recevrais une récompense du Seigneur. Mais je ne le fais pas de moi-même, je m'acquitte de la charge que Dieu m'a confiée.
Alors, pourquoi recevrai-je une récompense ?

Parce que j'annonce l'Évangile sans rechercher aucun avantage matériel,

ni faire valoir mes droits de prédicateur de l'Évangile.
Oui, libre à l'égard de tous, je me suis fait le serviteur de tous afin d'en gagner le plus grand nombre possible.
Avec les faibles, j'ai été faible, pour gagner les faibles.

Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns.
Et tout cela, je le fais à cause de l'Évangile, pour bénéficier, moi aussi, du salut.
 

 

 

 

 

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon

Saint-Marc 1,29-39.


En quittant la synagogue de Capharnaüm,

Jésus, accompagné de Jacques et de Jean, alla chez Simon et André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit avec de la fièvre.

Sans plus attendre, on parle à Jésus de la malade.
Jésus s'approcha d'elle, la prit par la main, et il la fit lever.

La fièvre la quitta, et elle les servait.
Le soir venu, après le coucher du soleil,

on lui amenait tous les malades,

et ceux qui étaient possédés par des esprits mauvais.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit toutes sortes de malades,

il chassa beaucoup d'esprits mauvais et il les empêchait de parler,

parce qu'ils savaient, eux, qui  il  était.
Le lendemain, bien avant l'aube, Jésus se leva.

Il sortit et alla dans un endroit désert, et là il priait.
Simon et ses compagnons se mirent à sa recherche.
Quand ils l'ont trouvé, ils lui disent :

« Tout le monde te cherche. »
Mais Jésus leur répond :

« Partons ailleurs, dans les villages voisins,

afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ;

car c'est pour cela que je suis sorti. »


Il parcourut donc toute la Galilée,

proclamant la Bonne Nouvelle dans leurs synagogues,

et chassant les esprits mauvais.

 

 

                                                  

 

 

 

6éme Dimanche ordinaire.     

 

 

Dimanche  15  février  2009.

 

 

   Première  lecture

     Lecture du  livre des Lévites (13, 1-2.45-46)

                                         

Le  Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron:

«Quand un homme aura sur la peau une tumeur, une inflammation ou une tache,

qui soit une marque de lèpre, on l’amènera au prêtre Aaron ou à l’un des prêtres ses fils.

Le lépreux atteint de cette plaie portera des vêtements déchirés et les cheveux en désordre,
il se couvrira le haut du visage jusqu’aux lèvres, et il criera : “Impur ! Impur !”

 

Tant qu’il gardera cette plaie, il sera impur.
C’est pourquoi il habitera à l’écart, sa demeure sera hors du camp. »

 

 

 

 

 

 

 

     Deuxième  Lecture

 

 Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

10, 31 – 11, 1


   
Frères, tout ce que vous faites :

manger, boire, ou n’importe quoi d’autre,

faites-le pour la gloire de Dieu.

Ne soyez un obstacle pour personne, ni pour les Juifs, ni pour les païens, ni pour l’Église de Dieu.
Faites comme moi : en toutes circonstances  je tâche de m’adapter à tout le monde ;

je ne cherche pas mon intérêt personnel,

mais celui de la multitude des hommes, pour qu’ils soient sauvés.
Prenez-moi pour modèle ; mon modèle à moi, c’est le Christ.

 

 

 

 

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon

Saint-Marc  1, 40-45


Un lépreux  vient trouver Jésus ;

il tombe à ses genoux et le supplie :

« Si tu le veux, tu peux me purifier. »

Pris de pitié devant cet homme, Jésus étendit la main,  le toucha et lui dit :
« Je le veux, sois purifié. »

À l’instant même, sa lèpre le quitta et il fut purifié.
Aussitôt Jésus le renvoya avec cet avertissement sévère :
«Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre.
Et donne pour ta purification ce que Moïse prescrit dans la Loi :
ta guérison sera pour les gens un témoignage. »

Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle,

de sorte qu’il n’était plus possible à Jésus d’entrer ouvertement dans une ville.

Il était obligé d’éviter les lieux habités,
mais de partout on venait à lui.

 

 

 

 

7éme Dimanche ordinaire.     

 

 

Dimanche  22  février  2009.

 

 

   Première  lecture

     Lecture du  livre d'Isaïe 43,18-19.21-22.24-25.

                                      
 

Parole du Seigneur :

Ne vous souvenez plus d’autrefois, ne songez plus au passé.

Voici que je fais un monde nouveau : il germe déjà, ne le voyez-vous pas ?

Oui, je vais faire passer une route dans le désert, des fleuves dans les lieux arides.

Ce peuple que j'ai formé pour moi redira ma louange.

Toi, Jacob, tu ne m'avais pas appelé, tu ne t'étais pas fatigué pour moi, Israël !

Tu n'avais pas fait de dépenses pour m'offrir des aromates,

tu ne m'avais pas comblé de sacrifices succulents.

Au contraire, par tes péchés tu m'as traité comme un esclave,

par tes fautes tu m'as fatigué.

Mais moi, oui, moi, je pardonne tes révoltes, à cause de moi-même,

et je ne veux plus me souvenir de tes péchés.

 

 

 

 

 

     Deuxième  Lecture

 

 Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

   1,18-22.


   

J'en prends à témoin le Dieu fidèle :

le langage que nous vous parlons n'est pas à la fois « oui » et « non ».

Le Fils de Dieu, le Christ Jésus, que nous avons annoncé parmi vous, Silvain, Timothée et moi, n'a pas été à la fois « oui » et « non » ;

il n'a jamais été que « oui ».

Et toutes les promesses de Dieu ont trouvé leur « oui » dans sa personne.

Aussi est-ce par le Christ que nous disons « amen », notre « oui »,

pour la gloire de Dieu.

Celui qui nous rend solides pour le Christ dans nos relations avec vous,

celui qui nous a consacrés, c'est Dieu ;

il a mis sa marque sur nous, et il nous a fait une première avance sur ses dons : l'Esprit qui habite nos coeurs.

 

 

 

 

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon

Saint-Marc   2,1-12.

 

Jésus était de retour à Capharnaüm,

et la nouvelle se répandit qu'il était à la maison.

Tant de monde s'y rassembla qu'il n'y avait plus de place,

même devant la porte.

Il leur annonçait la Parole.

Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes.

Comme ils ne peuvent l'approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.

Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé :

« Mon fils, tes péchés sont pardonnés. »

Or, il y avait dans l'assistance quelques scribes

qui raisonnaient en eux-mêmes :

« Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème.

Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »

Saisissant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu'ils faisaient, Jésus leur dit :

« Pourquoi tenir de tels raisonnements ?

Qu'est-ce qui est le plus facile ? de dire au paralysé :

'Tes péchés sont pardonnés', ou bien de dire :

'Lève-toi, prends ton brancard et marche' ?

Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l'homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre,

je te l'ordonne, dit-il au paralysé :

Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi. »

 

L'homme se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient stupéfaits et rendaient gloire à Dieu, en disant :

« Nous n'avons jamais rien vu de pareil. »

 

 

 

 

 

 

Sur toute la terre est proclamée la Parole, et la Bonne

Nouvelle aux limites du monde.

 

 

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur toute la terre est proclamée la Parole, et la Bonne

Nouvelle aux limites du monde.

 

 

 

 

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

 


Louange  et  Gloire  à  Toi  Seigneur  Jésus.

Accueil ] Remonter ] Présentation ] Eucharistie du Dimanche ] Carême 2009 ] Année de  L'EUCHARISTIE ] Archives ] Prières ] Soeur Faustine ] Témoignages ] Page d'édification ] Textes ] Livre d'or ] Plan et titres ] Mes  liens ]   E-mail Félix G.D.: felixgd@wanadoo.fr

Web master du site :  Félix G.D.                                                                        
Dernière modification : 17 avril 2013.   

Rapport d'audience  E-Stat  au 31/12/12

Total depuis 4525 jours Nombre de visites : 24134